Archives mensuelles : novembre 2016

L’innovation pédagogique en 2016 vue par les étudiants des UFR scientifiques

Un point de vue rarement exprimé : la perception par des étudiants actuels des évolutions en pédagogie. Rapport par la « Fédération Nationale des Étudiants en sciences exactes, naturelles et techniques (FNEB) », association régie par la loi du 1er juillet 1901 qui regroupe un réseau d’associatifs et d’étudiants scientifiques répartis sur une quinzaine d’universités en France

« Depuis plusieurs années, la pédagogie est au centre de nombreux débats, tant dans
l’enseignement secondaire que supérieur. De nombreux acteurs de l’enseignement supérieur se sont ainsi exprimés à ce sujet. Aujourd’hui, il a paru essentiel à la FNEB d’apporter le point de vue des étudiants en sciences dans cette réflexion globale. »

http://www.fneb.fr/wp-content/uploads/2016/11/Contribution-Innovation-P%C3%A9dagogique.pdf

Un rapport très bien informé, qui est une synthèse efficace sur les transformations en cours et les réformes possibles. Réflexion très mûre, avec des revendications pertinentes  de la part de ce collectif étudiant regroupant les premiers intéressés.

Intéressant de constater comment ce groupe étudiant voit l’innovation pédagogique comme  » un formidable outil permettant de pallier à de nombreux problèmes que pose la surpopulation à l’Université » (p11, emphase en gras originale). Une affirmation rarement osé par les les enseignants-chercheurs et responsables universitaires.

Un appel à la généralisation des pratiques interactives en amphi (notamment clickers).

Un playdoer pour le développement d’approches par compétence dans les cursus.

Et un appel à la valorisation de l’enseignement dans les carrières des enseignants-chercheurs.

Apprendre à l’université du XXIᵉ siècle ou comment nourrir son éléphant ?

Un article très intéressant par Fabien Fenouillet, professeur à l’ Université Paris Ouest Nanterre La Défense – Université Paris Lumières, sur l’état des recherches sur les mécanismes de l’apprentissage humain et leurs conséquences sur des pratiques pédagogiques. Article  dans The Conversation France publié à l’occasion du colloque « Apprendre à l’université du XXXe siècle », organisé par la Conférence des Présidents d’Université.

https://theconversation.com/apprendre-a-luniversite-du-xxi-siecle-ou-comment-nourrir-son-elephant-68728

Idées clés:

« Apprendre par ses propres mots »

Les résultats de plusieurs recherches montrent très clairement  que l’apprentissage est le plus fort lorsque les étudiant-e-s font un travail de resitution eux-elles mêmes avec leur propres vocabulaire et expression. Une idée forte des enseignement peer-2-peer.

« Prendre des notes, activité-clé »

D’autres recherche ont montré dans des situations différentes un meilleur apprentissage d’un cours avec une prise de notes active, encore renforcée quand la prise de notes était aidée par une trame la facilitant.

« …toutes les stratégies d’apprentissage ne sont pas aussi efficaces les unes que les autres. Un des moyens de favoriser l’apprentissage est donc d’aider les apprenants à utiliser les stratégies d’apprentissage les plus efficaces…  »

Une conclusion éclairante sur l’approche des transformations actuelle en enseignement :

« Cependant, la recherche nous indique qu’à trop faciliter les choses, ces nouvelles technologies peuvent avoir un effet contre-productif. Si l’apprenant se contente de télécharger son cours sans mettre en place de stratégie, la qualité de son apprentissage ne sera pas brillante. »