Archives mensuelles : mars 2015

CFP Colloque Enseigner la physique à l’université 6-7 juillet 2015

logo_small1er colloque régional 

L’université est longtemps restée le seul segment éducatif à ne pas offrir à ses acteurs d’espaces de réflexion sur leurs pratiques d’enseignement. Aujourd’hui ces espaces existent, de nombreux services universitaires de pédagogie ont vu le jour en France mais ils offrent le plus souvent des formations adisciplinaires, plutôt centrées sur des aspects de pédagogie générale où les savoirs spécifiques à la discipline enseignée sont peu ou pas présents.

Le colloque Enseigner la physique à l’université entend promouvoir au contraire une réflexion centrée sur l’enseignement d’une discipline spécifique : la physique. Cette entrée apparaît nécessaire : l’identité disciplinaire est une composante forte de la manière dont se façonne le métier d’enseignant à l’université dans un contexte particulier où les enseignants sont pour la plupart des chercheurs. La récente refonte des programmes de physique dans l’enseignement secondaire a suscité d’importantes adaptations des maquettes de licence, et de nombreuses expériences pédagogiques innovantes ont été testées dans les universités ces dernières années. Dans ce contexte, où chaque université tire actuellement les premiers bilans de ces modifications, le colloque Enseigner la physique à l’université se propose de mettre en commun ces expériences nouvellement acquises entre les différents départements de physique des universités franciliennes.

Le colloque Enseigner la physique à l’université se veut un lieu d’échanges ; il s’adresse à l’ensemble des personnes qui enseignent la physique en contexte universitaire (enseignants-chercheurs, PRAG, chercheurs) en Île-de-France et qui, de plus en plus, expriment le besoin :

  • de profiter de retours d’expériences réussies (ou non), de proposition d’innovations fructueuses, d’analyses de situation d’enseignement et d’apprentissage de la physique ;
  • d’accéder à davantage d’informations sur les nouveaux publics de licence ;
  • de partager leurs doutes, leurs attentes, leurs aspirations, leurs questionnements.

À terme, le colloque Enseigner la physique à l’université a l’ambition de créer un réseau interuniversitaire d’échange et de partage d’expériences pédagogiques.

Lire la suite…

Rôle et promesses d’un syllabus

Comment construire un cours? Rôle du « syllabus »

Présentation préalable du cours, de ses contenus, sa logique et des résultats escompté, le syllabus est un document trop rarement disponible dans l’enseignement supérieur français. Pourtant son rôle est essentiel pour impliquer les étudiant.e.s dans l’enseignement en leur permettant de connaître les objectifs en terme d’apprentissage et le mode d’emploi du cours.

L’article en lien dans Chronicles of Higher Education  de James M Lang, professeur d’Anglais à l’Assumption College, Massachusset et directeur du Center for Teachin Excellence » « The 3 Essential Functions of Your Syllabus, Part 1« , ( seconde partie le  mois prochain) explique bien l’importance de ce document.

Il est commun pour les étudiant.e.s d’être perdus dans un cours, de ne pas comprendre la logique de l’enchainement des leçons pensée par le prof.  Quel est le rapport entre la dernière leçon et celle de la première semaine ? Pourquoi d’ailleurs s’investir à étudier ce cours, pour une note comptant dans une moyenne, certes, mais à quoi ce cours peut servir?  Au delà des contenus, qu’est-il attendu d’eux comme travail à l’occasion du cours magistral, à l’occasion des lectures et devoirs donnés, à l’occasion des TD?

Le syllabus est un outils de motivation, d’explication global d’un enseignement, permettant d’en saisir les enjeux et le mode d’emploi. Son existence et sa qualité contribuent au niveau de l’enseignement dispensé.

Conseil Economique Social et Environnemental : Avis sur la pédagogie numérique

Le Conseil Economique Social et Environnemental,  assemblée consultative composée de représentants sociaux de tous horizons (patronat, syndicats, associations) vient de publier un avis documenté :

LA PÉDAGOGIE NUMÉRIQUE : UN DÉFI POUR L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Ce rapport et avis dresse un bilan des transformations et enjeux actuels du renouveau des approches pédagogiques et technologiques pour les universités. Et le vote par tous les représentant en faveur des recommandations pour le développement au sein de l’enseignement supérieur de ces approches est un signe fort à rendre en compte dans les universités.

Un point important mis en avant est la formation des enseignants chercheurs, actuels et futurs,  à ces pédagogies et technologie et l’indispensable prise en compte statutaire du travail d’enseignement numérique (qui à l’heure actuelle ne compte pas, car hors d’une interaction face-face en salle de classe avec les étudiants…).

Bref, un avis d’une instance officielle de la République qui témoigne de besoins actuels dans l’enseignement supérieur, et qui peut influencer des politiques futures.

Pour les doctorant.e.s enseignant en formations ces tendances sont à prendre en compte dans leur formation.