Faire cours au temps des attentats

2201910066_912b844423_bDe nombreux.se.s enseignant.e.s se sont demandé comment aborder le premier cours après les attentats, se sont inquiété.e.s d’éventuelles maladresses de leur part, ou de propos d’étudiant.e.s ou d’élèves qui les auraient mis en difficulté. Voici quelques ressources très diverses, du côté du conseil léger (hors des prescriptions qui ne nous semblent pas de mise) ou du simple témoignage, pour aborder cette question, ou d’autres événements pénibles (les signalements d’autres textes et ressources de ce type sont les bienvenus en commentaire).

TÉMOIGNAGES ET EXPÉRIENCES

♦  « Offrir des mots à des enfants perdus », sur Imaginaires du pouvoir et de la noblesse (XVIIIe-XIXe)

« Lundi 16 novembre 2015 à 10h, j’assurais mon cours de méthodologie universitaire en L1 de lettres modernes à l’université Lyon 2.

Par un hasard de l’existence, c’était la troisième fois de ma très courte carrière de prof que j’avais à prendre la parole devant une classe dans ces conditions. La première fois c’était en avril 2013, à Boston, où je vivais et j’enseignais dans une université. La deuxième fois c’était en janvier dernier. Voici donc qu’il faut recommencer aujourd’hui. » [Lire la suite…]

***

♦ « Que leur dire ? », sur La boîte à idées d’une Maître de Conférences, un blog d’EducPros

« Vendredi j’ai quitté certains de mes étudiants en leur souhaitant de s’amuser durant leur stage de 10 semaines qui devait débuter lundi. Je leur avais demandé de m’envoyer un mail pour clôturer leurs projets tutorés.

Et puis… vendredi soir. » [Lire la suite…]

***

♦ « Faire un cours l’air de rien au lendemain du 13 novembre 2105 », sur Philippe Liotard’s blog – Corps, culture, éducation

« 14 novembre 2015
Hier, 13 novembre, Paris a été lâchement attaquée au coeur de sa vie nocturne.
Ce matin, 14 novembre, je dois donner quatre heures de cours en amphithéâtre.
J’ai peu dormi, mal. Jusque tard dans la nuit à chercher des informations sur tweeter, reddit, les directs de la presse, de la radio, contacter les amis, savoir comment ils vont, rassurer, par téléphone, SMS, messenger… J’étais à Paris hier, mais je suis rentré, je suis en sécurité, chez moi, devant mon ordinateur et l’horreur. » [lire la suite]

***

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES ET SCIENTIFIQUES

♦ « Attentats à Paris : comment en parler à ses étudiants ? » sur le site EducPros

« EducPros a repéré quelques documents utiles pour les enseignants qui souhaiteraient évoquer les attentats du 13 novembre 2015 avec leurs étudiants.

Lors des attentats commis en janvier 2015, la question s’était déjà posée : Comment aborder le sujet avec les étudiants ? Certains enseignants estimaient que ce n’était pas leur rôle, d’autres jugeaient qu’il était de leur responsabilité de le faire. Cette fois encore, libre à eux d’évoquer, ou non, les attentats du 13 novembre 2015. Les questions des étudiants pourraient toutefois être plus nombreuses car la jeunesse, de par les lieux ciblés par les terroristes, a été particulièrement touchée. » [lire la suite…]

***

♦ « Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France », ressources sur Eduscol. Portail national des professionnels de l’éducation

« Les attentats meurtriers perpétrés le 13 novembre à Paris et en Seine-Saint-Denis ont porté atteinte aux valeurs qui fondent notre République et notre École. L’Ecole a, à l’égard des élèves, une responsabilité essentielle : celle de rassurer et d’expliquer. » [Lire la suite]

***

♦  « Quelle pédagogie pour aborder les attentats du 13 novembre 2015 à Paris avec des élèves ? », sur le site des Cahiers pédagogiques (billet concernant également les étudiant.e.s)

«  »Synthèse d’un travail réalisé le 14 novembre 2015 par un groupe d’enseignants du primaire à l’université, issus notamment de l’ICEM34 et du CRAP-Cahiers Pédagogiques. » [Lire la suite]

***

♦ Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015. Sur Géoconfleunes. Ressources de géographie pour les enseignants

« Après les attentats terroristes de Paris du 13 novembre 2015, nous proposons une sélection de ressources scientifiques à même d’aider à la réflexion des professeurs de géographie sur les enjeux majeurs soulevés par ces attentats. » [Lire la suite]


Une réflexion au sujet de « Faire cours au temps des attentats »

  1. J’ai personnellement pris le temps de discuter avec mes étudiants au début de notre TD hebdomadaire.
    J’ai développé deux points :
    – Le premier : Nous vivons dans un pays merveilleux. Où nous sommes libres. Libres de faire la fête, de sortir avec qui l’on veut, de nous marier avec qui l’on veut. Libre d’étudier gratuitement, d’utiliser des moyens de contraception, d’écouter de la musique et d’apprécier l’art en général, de nous habiller comme on le souhaite, de sortir quand on le souhaite, etc…
    – Le second : que le mieux que l’on puisse faire à notre échelle, c’est de continuer à profiter de la vie, et de continuer à profiter de toutes ces libertés justement.

    J’ai reçu de nombreux messages de remerciements de la part de mes étudiants. Qui me disaient par ailleurs que j’étais la seule à en avoir parlé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *